La promenade en ville avec un tout-petit

Une promenade en ville avec un bébé peut mener à des découvertes et des stimulations très intéressantes, à condition de bien s’équiper avant de partir.

Tous les jeunes parents connaissent les bénéfices de la promenade. Changer d’air et de décor, voilà qui vient à bout des chagrins et des fatigues récalcitrants chez le nourrisson. Mais lorsqu’on habite en ville, on peut sérieusement se demander s’il y a de l’intérêt à aller côtoyer les voitures et le bruit de la rue. Malgré ses contraintes, la ville offre des avantages pour bébé. Il serait dommage de s’en priver !

Les contraintes de l’espace urbain pour un bébé

Du bruit, des odeurs, de l’agitation, l’alternance du chaud et du froid : la ville ne semble à première vue pas le lieu de promenade parfait pour un petit enfant. C’est d’autant plus vrai si bébé est confronté à toutes ces stimulations depuis sa poussette face au monde, qu’il perçoit directement la pollution et la présence de personnes étrangères qui peut l’angoisser.

En ville, le trajet est rarement calme et régulier, donc peu propice à la sieste. Il faut attendre au feu rouge, grimper sur des trottoirs, subir des pavés, entendre les ouvriers et leurs machines qui refont la route, les gens qui s’interpellent, les voitures et scooters qui vrombissent.

Côté odeurs, ce n’est pas toujours la panacée. Selon les quartiers, cela peut aller de l’air vaguement chargé à une véritable pestilence. Heureusement, les parcs et les boulangeries apportent leur lot d’effluves plus agréables.

La ville, c’est aussi un lieu plein de découvertes

En-dehors des points mentionnés ci-dessus, tout n’est pas négatif dans le fait d’emmener son bébé promener en ville. Au contraire, les espaces urbains offrent des stimulations qui, lorsqu’elles sont mesurées et choisies, deviennent source de richesse pour le jeune enfant.

Les pigeons qui roucoulent sur le pavé en cherchant des miettes, le tram qui passe en faisant sonner son klaxon, l’employé des espaces verts qui arrose les fleurs du parc, la vitrine d’un magasin de jouets ou de plantes : tout est propice à l’éveil des sens. Accompagnez votre enfant dans ses découvertes en montrant et nommant ce qu’il voit, sent, entend, goûte (un bon croûton de pain de la boulangerie, un morceau de banane offert par l’épicier).

En ville, vous n’aurez pas à courir longtemps pour trouver un coin où changer ou nourrir votre bébé. Les toilettes des centres commerciaux, les boutiques, les restaurants proposent presque toujours un coin change adapté aux tout-petits.

Quelques conseils pour une sortie en ville sereine avec bébé

Avant tout, il est essentiel que vous trouviez un moyen de transport confortable pour votre bébé, et qui convienne à la ville. Le porte-bébé est pratique et sécurisant, mais il tient vite chaud et vous ne pourrez pas emporter beaucoup d’affaire avec vous. Le choix d’une poussette légère et compacte s’avère intéressant, en remplacement ou en complément d’un mode de portage.

Vous pouvez par exemple acheter une poussette Yoyo Plus de la marque Babyzen, qui se plie en un rien de temps et peut même être acceptée dans l’avion à titre de bagage à main. Sa maniabilité vous évitera bien des déboires lorsqu’il s’agit de négocier des trottoirs serrés ou d’éviter des obstacles.

Le trajet que vous choisirez pour votre promenade sera également à l’origine de la réussite -ou non- de la sortie. Les centres-villes se font de plus en plus piétons. Vous les apprécierez tôt le matin, en début d’après-midi s’il ne fait pas trop chaud, ou en soirée. Essayez d’alterner les magasins et les parcs. Si votre enfant marche ou se déplace à quatre pattes, il appréciera faire une petite pause à l’aire de jeux.

Sortez toujours bien équipé : casquette, protection de pluie, changes, biberon ou petit goûter, mouchoirs, couverture (contre le froid, pour poser au sol, pour se blottir, pour protéger du soleil), bouteille d’eau, jouet pour s’occuper et bien sûr, téléphone, portefeuille et clés de la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.