Comment (et pourquoi) utiliser le bruit blanc pour les bébés

L’utilisation du bruit blanc peut prolonger les siestes de votre bébé et l’aider à dormir toute la nuit – mais comment, exactement, utiliser le bruit blanc ? Faut-il utiliser le bruit blanc toute la nuit ? À partir de quel niveau sonore le bruit blanc est-il trop fort ? Certains types de bruit blanc sont-ils meilleurs que d’autres ? Nous répondons à ces questions – et à bien d’autres encore ! – dans cet article.

1. Choisissez des bruits blancs de faible intensité et réguliers.

Il n’existe pas de bruit blanc « idéal » pour votre bébé. Tous les bruits blancs préprogrammés dans un appareil ou une application sont des bruits blancs graves. En d’autres termes, il s’agit de bruits blancs faciles à ignorer et qui créent une toile de fond sonore régulière, monotone et apaisante. Les bruits blancs aigus sont des sons durs et aigus, comme le bip d’un réveil ou le hurlement d’un camion de pompiers. Évidemment, ces sons ne sont pas vraiment apaisants et ils sont terribles pour le sommeil ! Cependant, vous devez faire attention aux bruits blancs trompeurs qui peuvent contenir des sons aigus ; par exemple, certains bruits blancs océaniques sont pleins de sons graves comme des bruits de vagues, des battements de cœur, des bruits de rivière, mais parfois, ils sont aussi ponctués de sons aigus comme des cris de mouettes. Vous devez choisir un bruit qui soit constamment stable et de faible intensité pour votre bébé.

2- Aidez votre bébé à dormir à l’aide d’une peluche bruit blanc / machine à bruit blanc

Vous ne parviendrez probablement facilement pas à créer chez vous un environnement « sans bruit » pour votre bébé. Alors, comment pouvez-vous aider votre bébé à bien dormir lorsque les choses deviennent un peu bruyantes ? Une bonne solution consiste à utiliser le bruit à votre avantage à l’aide d’une machine à bruit blanc, ou si vous cherchez quelque chose de plus mignon, une peluche à bruit blanc, comme celle-ci babyboho.com/peluche-bruit-blanc/baleine/. Le bruit blanc, statique que votre bébé entendra le mettra dans un environnement apaisant qui l’aidera à s’endormir.

2. Limitez la durée d’exposition de votre bébé au bruit blanc.

Le bruit blanc est idéal pour la sieste et la nuit, mais ne vous y fiez pas trop. D’une part, vous souhaitez que votre enfant s’habitue progressivement à tous les sons habituels de votre maison. Par exemple, si vous vivez près d’une intersection très fréquentée, votre bébé devra éventuellement s’habituer au bruit de la circulation. L’exposition à différents types de sons sera également éducative pour votre bébé. Par exemple, avec le temps, il apprendra que le son de la sonnette signifie qu’une nouvelle personne est à la porte. Bien que vous ne soyez pas obligée d’apprendre à votre bébé à dormir dans le bruit, vous devez vous assurer qu’il a la possibilité de se familiariser avec les sons normaux et quotidiens de votre maison.

3. Pensez à régler le volume du bruit blanc en fonction du volume des pleurs de votre bébé.

Lorsque votre bébé pleure à tue-tête, vous devez vous assurer que le volume du bruit blanc est au moins aussi élevé que celui de votre enfant ; pour que le bruit blanc soit apaisant, votre bébé doit pouvoir l’entendre par-dessus ses pleurs. Cependant, lorsqu’il se calme et s’installe, vous pouvez baisser le volume pour qu’il soit suffisamment fort pour masquer les bruits extérieurs sans être trop fort. Bien entendu, ce type de réglage du volume peut s’avérer délicat et n’est certainement pas une « obligation » ; vous pouvez simplement régler votre bruit blanc sur un volume moyen et vous en tenir là. Mais pour les jeunes bébés (les nouveau-nés en particulier), ajuster le volume en fonction de leurs pleurs peut être vraiment apaisant.

4. Lorsqu’il est utilisé correctement, le bruit blanc peut devenir une association positive avec le sommeil.

Certaines associations de sommeil sont inutiles ; par exemple, si votre bébé associe le fait d’être bercé, tenu ou allaité par vous à l’endormissement, vous devrez effectuer ce travail à chaque fois qu’il se réveille, bien au-delà du moment où vous êtes d’accord pour le faire. C’est ce genre d’associations avec le sommeil que nous essayons généralement d’éliminer par le biais de l’apprentissage du sommeil. Cependant, certaines associations avec le sommeil peuvent être positives et créer une routine – et le bruit blanc en fait partie ! Si votre bébé associe le bruit blanc à l’endormissement, son son peut être un signal fort qu’il est temps d’aller au lit, ou qu’il est temps de se rendormir. Et ce qui est génial, c’est que l’utilisation du bruit blanc ne demande pratiquement aucun travail de votre part – il suffit de l’allumer à la fin de la routine du coucher ou de la sieste, et le tour est joué !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *